Sylvie TURPIN

 

Sylvie Turpin was born in 1956 in Changy, France.
She lives and works in Gy-les-Nonains and in Paris.

 

Sylvie Turpin aspires to work outside of the frame of the painting, on the edge of the medium. She starts off with a square monochrome plan, giving it a shape by folding, tightening, stretching, or by producing molds. She thus detaches herself from the classic form of the quadrangular frame to expand into space.

 

For the American art historian Philip Armstrong, Sylvie Turpin’s work rethinks “the edge of the painting as a simple “limit” of that which appears inside, while opening or declaring a space in which the work’s “margins” “divide”, rather than “separate, enclose or confine” […] « Sylvie Turpin explored a pictorial technique that is at equal distance between sculpture and painting, as if it were precisely this distance that allowed the artis to reach the limits whereby the work offers itself to the eye. »

Sylvie Turpin is exhibited by the Gallery Virgile Legrand.

Sylvie Turpin est née en 1956 à Changy.

Elle vit et travaille à Gy-les-Nonains et à Paris.

 

Dans ses œuvres, Sylvie Turpin travaille en dehors des cadres du tableau, sur le bord, sur la tranche. Elle part d’un plan monochrome carré auquel elle donne une forme en pliant, resserrant, étirant ou en fabriquant des moules. Elle se détache ainsi de la forme plus classique du cadre quadrangulaire pour aller vers l’extérieur.

 

Pour l’historien d’art Américain Philip Armstrong, l’œuvre de Sylvie Turpin repose « le bord de l’œuvre comme simple « limite » de ce qui apparait dedans, tout en ouvrant ou en déclarant un espace dans lequel « les bords » de l’œuvre « divisent » plutôt qu’ils ne « séparent, enferment ou bornent » […] « Sylvie Turpin a exploré une technique picturale qui se tient à distance égale de la sculpture et du tableau, comme si c’était précisément cette distance qui permettait à l’artiste d’aller à même les limites dans lesquelles l’œuvre s’offre et s’expose au regard. »

 

Sylvie Turpin est exposée à la galerie Virgile Legrand